En Méditerranée, les flux de migrants s’estompent et s’orientent vers l’ouest

Par

Pour la première fois depuis le début de la crise migratoire en 2014, l'Espagne est, avant l'Italie et la Grèce, le pays européen qui enregistre le plus d'arrivées de migrants par la mer et le plus de naufrages meurtriers au large de ses côtes.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Entre janvier et juin, 44 629 migrants ont rejoint l'Europe par la Méditerranée, selon les données de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre en baisse par rapport à 2017 (172 301 sur l'ensemble des douze mois) et sans commune mesure avec le « pic » de 2015, où 1 015 078 arrivées avaient été enregistrées.

Les flux déclinent et se déplacent géographiquement : entre 2014 et 2017, près de 98 % des migrants étaient entrés via la Grèce et l'Italie, empruntant les voies dites « orientales » et « centrales » de la Méditerranée ; en 2018, c'est pour l'instant l'Espagne qui enregistre le plus d'arrivées (17 781), devant l'Italie (16 452), la Grèce (13 120) et, de manière anecdotique, Chypre (73).

Données actualisées au 28 juin. © Mediapart

Si depuis 2014, plus d'1,8 million de migrants ont réussi la traversée de la Méditerranée sains et saufs, au moins 16 320 ont péri dans ses eaux, dont 1 063 pour les seuls six premiers mois de 2018. En quatre ans et demi, l'Organisation internationale pour les migrations a comptabilisé 832 naufrages. Le plus dramatique s'est déroulé le 18 avril 2015 entre les eaux territoriales libyennes et l'île italienne de Lampedusa. 750 personnes sont mortes noyées.

Comme les flux de migrants, la localisation de ces naufrages meurtriers dévie d'est en ouest : sur les 94 recensés depuis début 2018, 53 ont eu lieu en Méditerranée occidentale (sur la route entre le Maroc ou l'Algérie et l'Espagne), contre 37 en Méditerranée centrale (entre la Tunisie, la Libye ou l'Égypte et l'Italie) et 4 en Méditerranée orientale (entre la Turquie et la Grèce).

Données actualisées au 28 juin. © Mediapart. Adapté du projet d'Axios « Wildfires in California ».

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale