Le plan européen pour éloigner les demandeurs d’asile

Par

Après l’afflux massif de réfugiés qu’a connu l’Europe entre le printemps 2015 et le début de l’année 2016, les arrivées ralentissent, même si le nombre de décès en mer reste dramatiquement élevé. Pendant ce temps, l’UE poursuit sa politique de renforcement des frontières.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout l’été 2015, des centaines de milliers de réfugiés ont remonté, en groupes compacts, le plus souvent à pied et en cars, la « route des Balkans ». Après avoir traversé la Turquie d’est en ouest, ces migrants (le terme est utilisé dans le sens générique de personnes quittant leur pays pour fuir la guerre ou la misère), pour la plupart syriens, afghans, irakiens, pakistanais et iraniens, ont navigué en mer Égée à bord de canots pneumatiques au péril de leur vie pour rejoindre l’Union européenne.