Macron, Merkel, Poutine et Erdogan appellent sans convaincre à une solution politique en Syrie

Par

Rassemblés à Istanbul pour un sommet de format inédit, les dirigeants ont appelé à la formation et à l’organisation de la première réunion d’un comité constitutionnel syrien d’ici à la fin de l’année, sans convaincre sur leur capacité à attirer le régime de Bachar al-Assad, désormais en position de force, à la table des négociations. Ils ont aussi plaidé en faveur d’une prolongation de la trêve à Idlib.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant. Le sommet quadrilatéral sur la Syrie, qui a rassemblé samedi 27 octobre à Istanbul les présidents français, russe et turc ainsi que la chancelière allemande, avait été annoncé comme une rencontre suscitant des attentes « modestes » (Élysée) et « réalistes » (Kremlin). Il a été à la hauteur de ces ambitions.