Au Niger, les premiers touchés par le Covid-19 ont été les militants

Par

Au nom de la lutte contre l’épidémie, le pouvoir a pris plusieurs mesures restreignant les libertés publiques. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officiellement, le premier cas de coronavirus n’a été détecté que le 19 mars au Niger. Mais à cette date, la pandémie avait déjà fait des victimes indirectes : quinze militants, dont certaines figures bien connues de la société civile, ont été arrêtés le 15 mars à l’issue d’une manifestation violemment réprimée. Après quatre jours de garde à vue, six d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt pour « participation à une manifestation non autorisée ».