Le parlement grec vote la réouverture de l'audiovisuel public

Par

Syriza poursuit ses avancées : dans la nuit de mardi à mercredi 29 avril, le parlement grec a voté la réouverture de l'audiovisuel public ERT. Les chaînes de radio et de télévision publiques du pays avaient été fermées brutalement en juin 2013, sur ordre du premier ministre de l'époque, Antonis Samaras.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela faisait partie des promesses de campagne de Syriza : la réouverture de ERT, l'audiovisuel public qui avait été fermé en juin 2013 sur ordre d'Antonis Samaras, premier ministre d'un gouvernement de coalition droite-socialistes. Cette fermeture sans préavis avait suscité l'indignation internationale, y compris chez Mediapart qui avait alors organisé une soirée spéciale dédiée à la Grèce. Le pays était resté sans média public pendant de longs mois, avant la création, l'année dernière, d'une nouvelle chaînée montée avec des bouts de ficelle, Nerit. Quelque 500 personnes seulement avaient été embauchées par le nouvel organe, contre les 2 600 salariés employés par ERT avant sa fermeture, sans compter les nombreux CDD, pigistes et intermittents qui travaillaient également pour le groupe.