«Affaire de la villa»: Pablo Iglesias sauve sa peau

Par

Pablo Iglesias et Irene Montero ont remporté la consultation des sympathisants de Podemos. Mais les effets politiques liés à l’achat d’une villa de 615 000 euros par le couple sont loin d’être retombés, alors que le spectre d’élections anticipées resurgit à Madrid.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pablo Iglesias a reconnu lui-même qu’il aurait aimé « un soutien plus large ». La contestation interne s’est avérée plus vive que prévu. Quelque 68 % des sympathisants de Podemos ont jugé que l’ancien professeur de sciences politiques devait rester le secrétaire général du mouvement, tandis que sa compagne Irene Montero devait, elle, rester porte-parole du groupe au Congrès des députés. Ce score, rendu public lundi 28 mai, s’avère très en deçà de la réélection triomphale d’Iglesias, à 89 %, lors du dernier congrès de Podemos en février 2017.