Migrants en Méditerranée: le calvaire du «Louise Michel»

Par

Le navire s’est retrouvé, vendredi 28 août au soir, avec plus de 190 personnes à bord et 33 autres dans un radeau de survie mis à l’eau à ses côtés. Après de longues heures d’appels aux autorités italiennes et maltaises, des garde-côtes italiens ont fini par intervenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a fallu attendre de longues heures mais les autorités italiennes ont fini par réagir. Samedi 29 août, en fin d’après-midi, les garde-côtes italiens ont accepté de prendre en charge 49 personnes, parmi les plus vulnérables, qui se trouvaient depuis la veille, ou plus, sur le navire Louise Michel.