Dossier. L’Egypte sous le joug du maréchal Sissi Reportage

Les Egyptiens boudent des élections verrouillées par Sissi

Alors que des élections législatives se tiennent en deux phases en Égypte, presque sans opposition, la popularité du maréchal commence à faiblir. Cependant, le pouvoir continue de jouer sur la rhétorique de la peur et la crainte de l'instabilité.

Nadia Blétry

29 octobre 2015 à 07h14

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

De notre correspondante au Caire (Égypte).- À Imbaba, un quartier populaire du Caire, des hommes d’une cinquantaine d’années jouent au backgammon à la terrasse d’un café. Quand on leur demande s’ils se sentent concernés par les élections législatives qui se tiennent en ce moment en Égypte (élections en deux phases qui se déroulent du 17 octobre au 2 décembre), les visages se crispent. L’un des joueurs tente une réponse avant que son adversaire ne se mette à hurler : « Pourquoi tu mens ? Pourquoi tu racontes que tu vas voter alors que ces élections sont une farce ? » L’homme en colère, portant sur le front la callosité qui marque son assiduité à la prière, invective les personnes présentes. « La dernière fois que j’ai voté, c’était en 2012, pour les Frères musulmans. Pour élire Mohamed Morsi président de la République. Il a été élu démocratiquement et renversé par l’armée. Depuis, je considère que la légitimité des urnes n’a plus de sens dans ce pays. En Égypte, on nous a privés de politique », crie ce sympathisant de la confrérie des Frères musulmans, une organisation décrétée terroriste en décembre 2013. Et il ne croit pas si bien dire. Derrière lui, un homme attablé au café téléphone à voix basse. Ce citoyen ordinaire organise la censure pour veiller à ce que la parole politique ne circule pas : il alerte le commissariat voisin et demande à la police d’intervenir pour mettre un terme au débat. Parler politique, y compris dans un café, est devenu une atteinte à un pouvoir qui ne souffre aucune contradiction. 

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Discriminations — Enquête
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
France — Enquête
Le « Monsieur sécurité » du groupe LVMH écope de neuf mises en examen
Atteinte à la vie privée, trafic d’influence, violation du secret professionnel... : l’actuel directeur de la protection des actifs et des personnes de la multinationale, Laurent Marcadier, est mis en cause par la justice dans l’affaire Squarcini. Il dément « catégoriquement » tous les faits.
par Fabrice Arfi
Dossier. L’affaire Tapie
Affaire Tapie : radiographie d’une escroquerie au cœur de l’État
Mediapart publie l’intégralité de l'arrêt de la cour d’appel de Paris qui décrypte la mécanique de l’escroquerie ayant permis à Bernard Tapie d’empocher frauduleusement 403 millions d’euros. Les magistrats résument le scandale d’une formule choc : « Les intérêts de M. Tapie étaient pris en considération au plus haut niveau de l’État. »
par Laurent Mauduit
Politique
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
Grand entretien
par Fabien Escalona et Romaric Godin
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik