La Suisse rurale accorde un nouveau blanc-seing aux multinationales

Par

L’initiative suisse visant à rendre responsables les multinationales sur le respect des droits humains et écologiques a obtenu une majorité populaire, mais a échoué au niveau des cantons. Ce rejet par les seuls cantons est rare mais prouve le pouvoir des régions rurales et conservatrices dans la Confédération.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un cas assez rare dans l’histoire pourtant riche des votations suisses. L’initiative constitutionnelle sur les multinationales responsables a, ce dimanche, échoué, non pas sur le vote de l’ensemble du peuple suisse, qui l’a approuvé dans sa majorité, mais sur celui des cantons. Car c’est une particularité concernant ces projets qui sont soumis par 100 000 citoyens au moins et qui visent à modifier la Constitution. À la différence des « référendums » qui abrogent des lois votées par le Parlement à la majorité simple des votants, ces initiatives doivent disposer d’une double majorité : celle du peuple et celle des 26 cantons (dont 6 ont une demi-voix).