« Congo hold-up » : le blanchiment passait par Paris

La filiale française de la BGFI a fait transiter, en tant que banque correspondante, des dizaines de millions de dollars de transactions suspectes liées aux affaires de corruption et de détournements de fonds publics révélées par les enquêtes « Congo Hold-up ».

Yann Philippin et Karine Pfenniger

29 novembre 2021 à 20h07

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En février 2016, le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a réussi l’exploit de virer 500 000 dollars en Belgique à une société qui n’a pas d’existence officielle, comme l’a montré l’une de nos enquêtes « Congo Hold-up ». 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal