« C’est pire qu’en temps de guerre » : à l’hôpital de Kandahar, la mort est partout

Depuis plusieurs mois, l’hôpital régional de la principale ville du sud de l’Afghanistan est saturé. Huit à dix enfants y décèdent chaque jour de la famine. D’après l’Unicef, un million d’entre eux risquent de mourir de malnutrition cet hiver dans le pays.

Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

30 janvier 2022 à 11h07

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Kandahar (Afghanistan).– Un chant d’oiseaux recouvre des psalmodies du Coran. Sous les arbres, près des brancards rouillés et des talibans maquillés de khôl qui montent la garde, fusil M16 à l’épaule, des hommes chargent un mort dans un taxi jaune. Encore un. Ils portent un turban autour de la tête et le traditionnel perahan tunban, une chemise ample jusqu’aux genoux sur un pantalon bouffant.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal