Berlin demande à l'UE de prolonger les contrôles frontaliers

Par

L'Allemagne va demander à la Commission européenne de prolonger au-delà du 12 mai les contrôles frontaliers temporaires instaurés entre pays membres de l'espace Schengen en raison de la crise migratoire, a déclaré samedi le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

« Même si la situation des réfugiés s'est améliorée aux frontières intérieures le long de la route des Balkans occidentaux, nous regardons avec inquiétude l'évolution de la situation aux frontières extérieures de l'Union », a expliqué Thomas de Maizière dans un communiqué. « Les pays membres doivent continuer à disposer de la possibilité de conduire des contrôles à leurs frontières intérieures en cas de nécessité », a-t-il ajouté.

L'Allemagne va donc demander à la Commission européenne d'autoriser la poursuite des contrôles aux frontières intérieures après le 12 mai, date d'expiration légale des mesures actuellement en vigueur qui dérogent au système de libre circulation entre les 26 pays membres de l'espace Schengen. Un responsable allemand a précisé que cette requête émanait conjointement de l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Danemark, la France et la Suède, et que la lettre serait envoyée lundi à Bruxelles.

Une source à la Commission européenne a déclaré que l'exécutif bruxellois répondrait sans doute favorablement à cette demande et autoriserait la prolongation des contrôles jusqu'à novembre. L'Allemagne a accueilli l'an dernier plus d'un million de demandeurs d'asile. Le nombre d'arrivées de migrants et réfugiés dans le pays a fortement chuté ces dernières semaines, passant à moins de 200 par jour contre plus de 2 000 en janvier après la fermeture des frontières par l'Autriche et les pays des Balkans.

Au plus fort de la crise migratoire à l'automne dernier, le nombre d'arrivées quotidiennes en Allemagne a pu dépasser les 10 000 réfugiés.

(Reuters)

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale