L’Inde, en chemin vers la «démocratie ethnique»

Entretien filmé avec le chercheur Christophe Jaffrelot, qui vient de publier L’Inde de Modi. Il explique la stratégie par laquelle le héraut du nationalisme hindou est parvenu à obtenir, encore une fois, une majorité absolue pour son camp. Mais la promotion d’une identité exclusive ne résout rien des dantesques défis économiques et écologiques qui attendent le pays. 

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

À peine réélu, le premier ministre Narendra Modi doit gérer une sécheresse d’une ampleur exceptionnelle en Inde, avec tous les drames humains et les troubles sociaux que cela implique. Une chose est sûre : ni lui ni ses conseillers n’ont de programme à la hauteur des défis écologiques du pays. C’est ce que nous a expliqué Christophe Jaffrelot, auteur de L’Inde de Modi : national-populisme et démocratie ethnique (Fayard, 2019).
Dans cet entretien vidéo, il répond aux questions de Fabien Escalona et Romaric Godin sur la façon dont Modi a obtenu un second mandat aux élections générales qui se sont tenues cette année. Au fil de l’échange, il définit les fondements du nationalisme hindou (4:30), rend compte de l’échec du Congrès dans l’opposition (13:17), explicite la notion de « démocratie ethnique » (19:10) et évoque les défis économiques et écologiques qui attendent le pays (22:46). 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Un monde à vif

À la Une de Mediapart

Énergies
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Justice
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Justice
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Corruption — Analyse
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan