En Turquie, le mouvement güleniste, démantelé, trouve bien peu de défenseurs

Par

Le gouvernement turc est engagé dans une « chasse aux sorcières » depuis la tentative de putsch. Des dizaines de milliers de personnes sont arrêtées pour un lien supposé avec la mouvance güleniste, suspectée d'être à l'origine du coup.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyée spéciale à Istanbul (Turquie). - Ils sont les dernières victimes en date de la gigantesque chasse aux sorcières à l'œuvre en Turquie depuis bientôt deux semaines : les journalistes. Entre mercredi et jeudi 28 juillet, 102 médias turcs – quotidiens, radios, chaînes de télévision – ont été touchés par des arrestations. Dans une Turquie sous état d'urgence, ces personnes peuvent rester en garde à vue pendant trente jours. Elles viennent donc rejoindre la longue liste des personnes arrêtées, suspendues de leurs fonctions ou licenciées depuis la tentative de coup d’État survenue le soir du 15 juillet.