Catalogne: pour Puigdemont, «c’en est terminé»

Par

Dans une série de messages privés révélés par un média espagnol mercredi 31 janvier, Carles Puigdemont juge qu’il a perdu la partie face à Madrid : « Les nôtres nous ont sacrifiés. » L’ex-President espère toujours être investi à distance à la tête de la Catalogne. Mais l’affaire réduit ses chances de succès.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Est-ce l’épilogue du « procès », ce processus vers l’indépendance de la Catalogne enclenché en 2015 ? Si l’on en croit la chaîne de télé espagnole Telecinco, Carles Puigdemont, le chef destitué de la Catalogne, en exil à Bruxelles, en est persuadé : « C’en est terminé. […] Les nôtres nous ont sacrifiés. Moi, en tout cas. » L’ancien journaliste précise : « Le plan de la Moncloa triomphe », en référence au siège du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy (PP, droite). Et d’insister : « Nous vivons de nouveau les derniers jours de la Catalogne républicaine. »