« Allons-nous voir la fin d’un tunnel de plus de deux ans et demi ? Vont-ils cette fois frapper comme ils le disent ? Pour changer ou non le rapport de force ? Tout ce que l’on souhaite c’est de mettre fin aux tueries » : Amr est basé à Daraya. Comme bien d'autres Syriens, il est dans l’expectative, où l’épuisement se mêle à l’illusion. « Nous attendons ces frappes avec un optimisme prudent », dit ce militant de l'opposition.