A Bruxelles, Hollande refuse encore de monter au créneau face à Merkel

Par

Seule annonce sur le front économique, à l'issue du sommet européen de samedi: la tenue de trois sommets, en octobre, sur la croissance et l'emploi. C'est peu, pour le chef de l'Etat français, qui peine toujours autant à prouver que sa stratégie européenne porte ses fruits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles. La semaine de l'exécutif s'est ouverte à Paris avec l'exclusion du gouvernement d'Arnaud Montebourg, partisan d'une opposition musclée avec Berlin sur les politiques d'austérité. Mais François Hollande a eu du mal à prouver, lors d'une réunion à Bruxelles samedi soir, que sa stratégie plus conciliante avec la chancelière Angela Merkel allait finir par porter ses fruits.