Culture-Idées Documentaire

« Antoine Bonfanti, traces sonores d’une écoute engagée »

« Le son donne de la profondeur à l’image », disait Antoine Bonfanti. Il a saisi les ambiances de Chris Marker, Jean-Luc Godard, Alain Resnais, René Vautier, et en quelque cinquante ans a imposé le son direct au cinéma. Ancien résistant, militant communiste, ce portrait d’un des chefs opérateurs du son les plus engagés de sa génération, réalisé par Suzanne Durand, vous est proposé en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Tënk & Mediapart

14 août 2021 à 10h58

Dans un ballet avec la perche, il apprend à des étudiants à saisir la musique du vent. Son Nagra à l’épaule, il leur explique comment poser le micro près de la joue d’un acteur, pour capter une voix profonde, telle qu’on l’entend. Il se couche sur le bitume pour attraper le bruit de pas… Antoine Bonfanti, mort en 2006, a inventé le son direct, celui qui respecte ce qui s’est passé sur le tournage, disent certains. Un son juste, authentique, acteur invisible mais essentiel à la couleur d’un film. 
Homme de terrain, Antoine Bonfanti est aussi resté toute sa vie un homme engagé, de la Résistance au groupe Medvedkine (aux côtés de Chris Marker, Colette Magny, Joris Ivens…) en passant par le Parti communiste et la défense syndicale des techniciens du cinéma. Suzanne Durand le suit de Cuba, où il enseigne, jusqu’en Afrique, où il retourne sur les lieux de son enfance, proposant un rare portrait d’un grand professionnel du son.

À écouter : une émission de France Culture diffusée en 1997 Mémoires du siècle - Antoine Bonfanti, ingénieur du son au cinéma

  • Ce film est disponible pendant un mois sur Mediapart.

Désolé, les droits de diffusion de ce film sur Mediapart ont expiré

Antoine Bonfanti – Traces sonores d’une écoute engagée. France. 2005. 55 min // Auteure & réalisatrice : Suzanne Durand // Image : Bruno Flament et Nicolas Eprendre // Son : Suzanne Durand et Emmanuelle Villard // Montage : Suzanne Durand et Cécile Fernandez // Production & diffusion : Le Mur du son cinéma, Saint-Louis Production et France 3 Corse

À voir en ce moment sur Tënk :  

  • Comizi d’amore, de Pier Paolo Pasolini. En 1964, Pier Paolo Pasolini tend son micro le temps d'un été aux italiens et italiennes de différents milieux sociaux pour les faire parler de normes et de libertés sexuelles.
  • Losing Alaska, de Tom Burke. Pour les 375 habitants de Newtok, le réchauffement climatique est déjà bien réel. 
  • No Home Movie, de Chantal Akerman. En compétition internationale lors du festival de Locarno en 2015, le dernier film de Chantal Akerman est construit autour de la figure de sa mère, autour de sa vieillesse et de sa disparition. Il révèle par petites touches ce qu’elle incarne discrètement de la grande et terrible Histoire. 

Tënk est un site de vidéos sur abonnement (6 euros par mois, 60 euros par an) lancé à l’été 2016 et qui propose sept nouveaux documentaires par semaine, organisés par plages thématiques : écologie, politique, arts, grands entretiens, festivals, coups de cœur, films d’écoles, docs monde… Plus de détails avec l’interview d’un de ses initiateurs, Jean-Marie Barbe.

Déjà diffusés sur Mediapart dans le cadre de ce partenariat :

  • Avant la fin de l’été, de Maryam Goormaghtigh (toujours visible sur Mediapart)
  • The Song of the Shirt, de Sue Clayton et Jonathan Curling (toujours visible sur Mediapart)
  • Guillermina, de Aida Esther Bueno Sarduy (toujours visible sur Mediapart)
  • Rêver sous le capitalisme, de Sophie Bruneau (toujours visible sur Mediapart)
  • Être Jérôme Bel. France, de Sima Khatami et Aldo Lee
  • La Voix de son maître, de Gérard Mordillat et Nicolas Philibert
  • Grève ou Crève, de Jonathan Rescigno
  • Sans frapper (That Which Does Not Kill), d’Alexe Poukine
  • Nous la mangerons, c’est la moindre des choses (Considering the Ends), d’Elsa Maury
  • Pyrale, de Roxanne Gaucherand
  • Judith Butler, philosophe en tout genre (Judith Butler, Philosophical Encounters of the Third Kind), de Paule Zajdermann
  • Les Hommes, d’Ariane Michel
  • Appel à l’anxiété générale ! (Come Worry With Us !), de Helene Klodawsky
  • Oncle Bernard : l’anti-leçon d’économie, de Richard Brouillette
  • Tracing Addai, d’Esther Niemeier
  • On the way to the sea, de Tao Gu
  • Bab Sebta – La Porte de Ceuta, de Randa Maroufi
  • Le Verrou, de Leila Chaïbi & Hélène Poté
  • Les arbres qui marchent, de Mattia Colombo & Erri De Luca
  • La Permanence, d’Alice Diop
  • Tunisia Clash, de Hind Meddeb
  • Vivre en ce jardin, de Serge Steyer
  • Clebs, de Halima Ouardiri
  • Hans im Glück (Hans la Chance), de Claudia Lehman
  • Des lois et des hommes, de Loïc Jourdain
  • Voisins, de Norman McLaren
  • Barthes*, de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé & Camille Zéhenne
  • À Mansourah, tu nous as séparés, de Dorothée-Myriam Kellou
  • Grano Amaro, de Cyril Bérard & Samuel Picas
  • Khamsin, de Grégoire Orio & Grégoire Couvert
  • Une fille de Ouessant, d’Éléonore Saintagnan
  • Untɨ, les origines, de Christophe Yanouwana Pierre
  • Boire avec les dieux, de Margot Dupuis
  • Les Chants de la Maladrerie, de Flavie Pinatel
  • Une étudiante d’aujourd’hui, d’Éric Rohmer
  • Bachar à la ZAD, de Pierre Boulanger
  • Imagine demain on gagne, de François Langlais & Arthur Thouvenin
  • L’Harmonie, de Blaise HarrisonThe Silence of Green, d’Andreas Horvath
  • Eaux noires, de Stéphanie RégnierSimha, de Jérôme Blumberg
  • Maso et Miso vont en bateau, de Nadja Ringart, Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig & Ioana Wieder
  • Un sale métier, de Pascal Catheland
  • The Devil, de Jean-Gabriel Périot  Terres Barcelò, de Christian Tran
  • A campaign of their own, Suisse, de Lionel Rupp & Michael David Mitchell
  • En Politica, de Penda Houzangbe & Jean-Gabriel Tregoat
  • A Syrian Love Story, de Sean McAllister
  • Love he said, d’Inès Sedan
  • En quête d’État, de Leonardo di Costanzo
  • En équilibre, d’Antarès Bassis & Pascal Auffray (toujours visible sur Mediapart)
  • Lorsque le bateau de Léon M. descendit la Meuse pour la première fois, de Luc & Jean-Pierre Dardenne (toujours visible sur Mediapart)
  • Plomb durci, de Stefano Savona
  • Le Village, les deux premiers épisodes de la série de Claire Simon
  • Éloge de l’arbre, d’Éric Watt
  • Les Terriens, d’Ariane Doublet
  • La Guerre des centimes, de Nader S. Ayache
  • Ady Gasy, de Nantenaina Lova
  • La Sociologue et l’ourson, d’Étienne Chaillou & Mathias Théry
  • La Visite – Le Musée d’art moderne, de Laetitia Carton
  • C’est presque au bout du monde, de Mathieu Amalric
  • Là-bas, les Kerguelen, de Marjorie Cauwel-Lambert
  • Guañape Sur, de Jànos Richter Estate, de Ronny Trocker
  • Dans ma tête un rond-point, de Hassen Ferhani
  • Nicaragua, Part 1, de Marc Karlin
  • Lisboa orchestra, de Guillaume Delaperriere
  • Planet ∑, de Momoko Seto (toujours visible sur Mediapart)
  • Le Procès, de Maria Augusta Ramos
  • Contre-pouvoirs, de Malek Bensmaïl
  • Hôtel Écho, d’Éléonor Gilbert
  • Cuba Felix, de Karim Dridi
  • Rond-point, de Pierre Goetschel
  • Archie Shepp : je suis jazz, c'est ma vie…, de Frank Cassenti
  • La mémoire est-elle soluble dans l'eau, de Charles Najmann
  • Boxing Libreville, d’Amédée Pacôme Nkoulou
  • Au bord du vide, de Jean-Claude Cottet-Dumoulin
  • L’Architecte de Saint-Gaudens, de Serge Bozon & Julie Desprairies
  • Our Terrible Country, de Ziad Homsi & Mohammad Ali Atassi
  • Territoire de la liberté, d’Alexander Kusnetsov
  • Le sous-bois des insensés (un entretien avec Jean Oury), de Martine Deyre
  • The Murder of Fred Hampton, de Howard Alk & Mike Gray
  • Georges de La Tour, d’Alain Cavalier
  • Ô mon corps, de Laurent Aït Benalla
  • Jasmine, d’Alain Ughetto
  • Le Rêve de Nikolay, de Maria Karaguiozova
  • Que reste-t-il, de Ludivine Henry
  • Onze footballeurs en or, de Jean-Christophe Rosé
  • Place à la révolution, de Parfait Kaboré
  • Le Champ des visions, de Boris Van der Avoort
  • Calabria, de Pierre-François Sauter
  • Miss Rain, de Charlie Petersmann
  • La Capture, de Geoffrey Lachassagne
  • D’amore si vive, de Silvano Agosti
  • Eugène Gabana, le pétrolier, de Jeanne Delafosse & Camille Plagnet
  • Don Pauvros de la Manche, de Guy Girard
  • L’Arbre sans fruit, d’Aïcha Macky
  • Une fenêtre ouverte, de Khady Sylla
  • La Pépinière du désert, de Laurent Chevallier
  • Palazzo delle Aquile, de Stefano Savona, Alessia Porto & Ester Sparatore
  • Chili, la mémoire obstinée, de Patricio Guzmán
  • Le Libraire de Belfast, d’Alessandra Celesia
  • L’Hypothèse du Mokélé-Mbembé, de Marie Voignier
  • Samir dans la poussière, de Mohamed Ouzine
  • Anaïs s’en va-t-en guerre, de Marion Gervais
  • La Vie après la mort d’Henrietta Lacks, de Mathias Théry
  • Mafrouza, 1re partie, d’Emmanuelle Demoris
  • Le COD et le coquelicot, de Jeanne Paturle & Cécile Rousset
  • Movement (R)evolution Africa, de Joan Frosch & Alla Kovgan
  • Mare Magnum, d’Ester Sparatore & Letizia Gullo
  • Vers la tendresse, d’Alice DiopUzu, de Gaspard Kuentz
  • Territory, d’Eleanor Mortimer
  • Les Bureaux de Dieu, de Claire Simon
  • Voyage autour de ma chambre, d’Olivier Smolders
  • Les Ramasseurs d’herbes marines, de Maria Murashova
  • Zuoz, de Daniella Marxer
  • Pour Ulysse, de Giovanni Cioni
  • Le Repos des braves, de Guillaume Brac
  • Jean Painlevé, fantaisie pour biologie marine, de François Lévy-Kuentz
  • La Visite-Versailles, de Pippo Delbono
  • La colère est dans le vent, d’Amina Weira
  • Reprendre l’été, de Magali Bragard & Séverine Enjolras
  • Le Cri de la tourterelle, de Sani Elhadj Magori
  • Les Médiatrices, de Sani Elhadj Magori
  • Coûte que coûte, de Claire Simon
  • L’Étrange Histoire d’une expérience urbaine, de Julien Donada
  • Out of the Present, d’Andrei Ujica
  • Elle pis son char, de Loïc Darses
  • Un amour d’été, de Jean-François Lesage
  • Vivre riche, de Joël Akafou
  • Le Hibou et la baleine, de Patricia Plattner
  • I’m Gone : a Film about Amy, de Geneviève Philippon & Julie Bourbonnais
  • Besos frios, de Nicolás Rincón Gille
  • Hopptornet, d’Axel Danielson & Maximilien Van Aertryck
  • D’amore si vive, de Silvano Agosti
  • La Capture, de Geoffrey Lachassagne
  • Miss Rain, de Charlie Petersmann
  • Calabria, de Pierre-François Sauter
  • Le Champ des visions, de Boris Van der Avoort
  • Place à la révolution, de Parfait Kaboré
  • Il est des nôtres, de Jean-Christophe Meurisse

À la Une de Mediapart

Économie — Reportage
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Écologie — Parti pris
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Politique économique — Analyse
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Entreprises
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne