Sauver la boîte «Coûte que coûte»

Par Tënk & Mediapart

La réalisatrice Claire Simon a passé des mois dans une petite entreprise où se fabriquent des plats cuisinés. Où il faut produire même si les salaires ne seront pas versés, où il faut convaincre les banques, trouver des fournisseurs, des clients… Coûte que coûte chronique une guerre économique où chacun est sur le front.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une comédie dramatique, tout en tension. Dans le huis clos d'une PME, des hommes et femmes se font le devoir de continuer à travailler coûte que coûte. Sorti en 1995, le documentaire de Claire Simon reste d’une formidable actualité. Même si l’on compte en francs et que les téléphones ont encore des fils.