Clinton-Trump: à vos masques!

Par

Thomas Haley est un photographe d’origine américaine vivant en France depuis presque 40 ans (lire son blog sur Mediapart). Passionné de politique, il suit en ce moment la campagne américaine depuis la côte ouest des États-Unis. En général, dit-il, « les Américains n’aiment pas parler politique quand on les aborde dans la rue. Ils préfèrent éviter les discussions qui peuvent dégénérer en dispute. Mais les Américains ont de l’humour et n’ont pas peur du ridicule ». En tant qu’Américain plein d’humour, il a donc eu l’idée de proposer un jeu aux gens qu’ils croisent : prendre le masque d'un candidat à la Maison Blanche, et sous cet anonymat provoquer un peu de discussion et beaucoup de dérision. Un dispositif qu’il avait déjà utilisé en 2008, avant les élections présidentielles : « J’avais pris les effigies des candidats américains (Obama & McCain) + Hillary (elle avait perdu la nomination de son parti) pour illustrer un reportage sur les sentiments des Américains. » Il a aussi tenté de le faire en France, en vain. Sans doute, le jeu n'était-il pas assez sérieux…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Près de Portland, Oregon. 26 juillet 2016. Alex est un de mes plus anciens amis. Il vient de prendre sa retraite après 40 ans dans la marine marchande. Issu d’une famille farouchement démocrate, il pense que ce parti a tourné le dos aux cols-bleus depuis des décennies. Il est en colère. Il s’alarme de voir l’immigration illégale en Amérique en provenance des pays du Sud et se méfie des musulmans. Il croit que Trump saura diriger le pays puisqu’il a su diriger ses sociétés.

Voir tous les portfolios