Comment la frontière s'est refermée à Strasbourg

Par

23 heures, vendredi 13 novembre. François Hollande annonce la fermeture des frontières tandis que le sang coule à Paris. Un peu plus de deux heures après la décision présidentielle, à plus de 400 km de là, le pont reliant Strasbourg à Kehl, la France à l’Allemagne, se referme. Propos recueillis par Alexandre Rousset et Annika Will.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Il est 1 h 30 du matin, samedi 14 novembre, sur le pont du Rhin, qui marque à Strasbourg la frontière franco-allemande. Le dispositif s’est très vite mis en place. Une première voiture de police s’immobilise devant le pont, gyrophares et warning allumés. Dix minutes plus tard, une seconde voiture arrive, puis une troisième. Un policier range discrètement un étui chargé de carabines dans la première voiture. Les plots sont alignés, une demi-douzaine de policiers se met en place. Ça y est, la route vers l’Allemagne est fermée. Les automobilistes ne peuvent plus quitter la France sans être contrôlés.

Voir tous les portfolios