«Beauvau a menti»

Par
claire-andrieu

“Sonia” est la femme qui a dénoncé Abdelhamid Abaaoud à la police. Dans le livre Témoin, la journaliste de RMC Claire Andrieux raconte son histoire. Elle revient sur les pressions exercées par le ministère de l’intérieur pour que le témoignage de Sonia ne soit jamais rendu public.

La difficile traque des commanditaires du 13-Novembre

Par
Canal Saint-Martin (Paris), hommage aux victimes du 13-Novembre, un an après. © Reuters. Canal Saint-Martin (Paris), hommage aux victimes du 13-Novembre, un an après. © Reuters.

Un doute plane encore sur la véritable identité des commanditaires des attentats de Paris. En revanche, le surnom d’« Abou Ahmed », utilisé par celui qui coordonnait depuis la Syrie les commandos du 13-Novembre, apparaît dans divers dossiers depuis deux ans, établissant un lien entre les principaux djihadistes français.

Georges Salines, un an après le 13-Novembre

Vidéo accessible dans l'article. © Mediapart Vidéo accessible dans l'article. © Mediapart

Père de Lola, tuée au Bataclan, Georges Salines est le président de l’association « 13-Novembre : fraternité et vérité ». 

Une vague d'attentats qui vient de loin

Par

De Paris à Bruxelles, de Nice à Berlin, les années 2015 et 2016 ont été marquées par une série d'attentats sans précédent. Mediapart retrace la chronologie des faits et gestes des djihadistes et des enquêteurs depuis 2009, date à laquelle Ismaïl Mostefaï, futur assaillant du Bataclan, est repéré à Chartres. Dernière mise à jour le 9 janvier 2017.

Attentats: les députés réclament une refonte des services de renseignement

Par
Georges Fenech, le président de la commission d'enquête, et plusieurs de ses membres. © Reuters Georges Fenech, le président de la commission d'enquête, et plusieurs de ses membres. © Reuters

La commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015 rend publiques, ce mardi matin, ses 39 propositions. Deux d’entre elles devraient faire grincer des dents au sein de la haute hiérarchie de la police et de la gendarmerie : les députés préconisent la fusion de plusieurs services de renseignement qui seraient directement rattachés au ministère de l’intérieur.

Terrorisme: ce qui lie les attentats de «Charlie-Hebdo» et du 13-Novembre

9782213687537-001-x

Notre collaborateur Matthieu Suc publie une longue enquête, Femmes de djihadistes, une plongée au cœur du terrorisme français. Au-delà des itinéraires et du rôle particulier des femmes qui ont vécu avec les terroristes, ce sont les nombreux liens établis depuis des années entre ce groupe de personnes qui sont révélés. Nous publions plusieurs extraits de ce livre.

Victimes du terrorisme: vers une indemnisation au rabais?

Par
 © DR © DR

Maryse Wolinski est la première victime des attentats de 2015 à saisir la justice. Elle estime que le fonds de garantie ne propose pas de l’indemniser correctement pour la mort de Georges, l'une des victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo. Comme elle, beaucoup de victimes sont aujourd’hui en colère ou dans l’incompréhension face à ce fonds au fonctionnement opaque et au financement incertain. 

Le puzzle djihadiste franco-belge

mosaique-terros

La filière djihadiste animée par Abdelhamid Abaaoud serait dissoute, veulent croire les autorités. D’après les derniers éléments de l’enquête, elle projetait à nouveau de frapper la France. Notre infographie passe ce réseau à la loupe.

Paris-Bruxelles, l'enquête fait apparaître les liens entre djihadistes

Des arrestations ont été conduites en Belgique et en France jeudi et vendredi. Un troisième homme apparaissant sur des images de vidéosurveillance avec les deux kamikazes auteurs de l'attaque à l'aéroport de Zaventem aurait été identifié samedi. Le détail sur l'enquête en cours et le rôle des principaux “acteurs”, alors que la « marche contre la peur » prévue ce dimanche dans la capitale belge a été annulée, à la demande des autorités.

Ces terroristes qui menacent la France 2/3 : La chaîne de commandement qui conduit aux attentats

Par
Abou Mohamed Al-Adnani, le porte-parole de l'État islamique © DR Abou Mohamed Al-Adnani, le porte-parole de l'État islamique © DR

Mediapart retrace la chaîne de commandement chargée, pour le compte de l’État islamique, de préparer de nouveaux attentats en France, en Belgique et au Maghreb. Dans cet organigramme de la terreur figurent des vétérans du djihad, bien connus des services.

Le parcours et la traque de Salah Abdeslam, terroriste du 13-Novembre

Inculpé à Bruxelles, Salah Abdeslam a déclaré à la justice belge avoir voulu se faire exploser au Stade de France de France avant de faire machine arrière. 

Armes de la terreur: la faillite de l'Europe

Par , et
DR DR

Au nom de la libre circulation des marchandises, Bruxelles a laissé prospérer en Europe un marché de vente d'armes “neutralisées” qui a permis d'alimenter les terroristes de janvier et novembre 2015. Malgré plusieurs alertes, la loi n'a pas été changée.

Terrorisme: le grand bazar des Balkans

Par et

Sur les quinze armes utilisées par les terroristes pour les attentats de janvier et novembre 2015, treize provenaient de l’ancien bloc communiste de l’Est. L’European Investigative Collaborations livre la carte globale des armes de la terreur. Un marché qui fait le bonheur des criminels.

Remilitariser une arme: un jeu d'enfant

Par et Der Spiegel

Une expertise réalisée par la police scientifique française tend à prouver qu'un mécanicien disposant de « matériel de garage » peut aisément contourner les standards slovaques de neutralisation d’armes de guerre.

De la Slovaquie à Paris: itinéraire mortel

Par et El Mundo

Le contrôle déficient des armes en Slovaquie a eu un impact direct sur les attaques terroristes survenues à Paris en janvier 2015. Malgré une nouvelle législation, de graves lacunes persistent, permettant l’exportation et le trafic d’armes vers d’autres pays d’Europe et au-delà. 

Ces terroristes qui menacent la France 1/3 : Le chaînon manquant entre les attentats de janvier et novembre 2015

Par
Abdelhamid Abaaoud et Farid Melouk. © DR Abdelhamid Abaaoud et Farid Melouk. © DR

Mediapart a enquêté sur les logisticiens suspectés d’avoir œuvré dans l'ombre des attentats de 2015. Parmi eux, Farid Melouk: ancien des GIA, il a côtoyé Chérif Kouachi et une photo retrouvée par Mediapart le montre comme un proche d'Abdelhamid Abaaoud, établissant ainsi un trait d'union entre les deux vagues d'attentats.

Attentats du 13-Novembre: là où les secours ont manqué

Par
La brasserie «La Bonne bière» a rouvert le 4 décembre 2015. © Reuters La brasserie «La Bonne bière» a rouvert le 4 décembre 2015. © Reuters

Le soir du 13 novembre 2015, les victimes des attentats contre la brasserie « La Bonne Bière » et le restaurant « Casa Nostra » n’ont pas reçu de secours médicaux. Ils ont été insuffisants à « La Belle Équipe ». Le chaos propre à ces scènes de guerre ne suffit pas à expliquer ces dysfonctionnements. Ils tiennent à un ancien problème de communication entre les deux systèmes de secours : les pompiers et le Samu.

13-Novembre: Samu et pompiers assurent que les secours ont été «une réussite»

Par

Lors de l'audition à l'Assemblée du Samu et des pompiers sur la prise en charge des victimes le soir du 13 novembre, aucune question n’a porté sur l’absence de secours médicaux à la Bonne Bière ni sur leur retard à la Belle Équipe. De lourdes interrogations demeurent.

Terrorisme: 2500 perquisitions, deux enquêtes ouvertes...

Par

Depuis le début de l'état d'urgence, 2 500 perquisitions administratives ont eu lieu au nom de la prévention du terrorisme. Mais celles-ci n'ont provoqué l'ouverture à ce jour que de deux enquêtes préliminaires, sans garde à vue, par le pôle antiterroriste du parquet de Paris.

De 2010 au 13-Novembre: le lien manqué du Bataclan

Par Philippe Cohen-Grillet
Un impact de balle à proximité du Bataclan, à Paris. © Reuters Un impact de balle à proximité du Bataclan, à Paris. © Reuters

Contrairement aux affirmations du gouvernement, il existe bien un lien avéré entre les menaces terroristes qui ont visé le Bataclan en 2010 et les attentats du 13 novembre. L’homme qui avait été mis en cause dans les premières menaces contre la salle de concert parisienne était en étroite relation avec Fabien Clain, le djihadiste de l’État islamique qui a revendiqué les attentats de Paris, selon une note de la police belge obtenue par Mediapart.

Antiterrorisme: l'histoire d'une faillite

Bernard Cazeneuve, le 19 novembre 2015, à l'Assemblée nationale © Reuters Bernard Cazeneuve, le 19 novembre 2015, à l'Assemblée nationale © Reuters

Pourquoi des terroristes surveillés parviennent-ils à passer à l’acte ? Pourquoi les agents semblent-ils condamnés à constater leur impuissance chronique ? Pourquoi la classe politique refuse-t-elle d’engager la grande remise à plat réclamée par de nombreux spécialistes ? Mediapart a interrogé des dizaines de personnes (magistrats, agents secrets, policiers, experts, politiques…), s’est plongé dans plusieurs procédures judiciaires en cours et a épluché divers rapports pour comprendre la crise sans précédent de la lutte antiterroriste en France.

A Saint-Denis, les soins aux habitants traumatisés butent sur l'indifférence des politiques

Par

L’attentat au Stade de France et l’assaut antiterroriste ont ébranlé Saint-Denis, ville où s’entremêlent des trajectoires difficiles. La consultation post-traumatique du centre hospitalier a accueilli des centaines de personnes. Mais pour guérir d’un traumatisme, il faut être considéré comme une victime, avec tendresse. Or Saint-Denis a surtout un sentiment d’abandon.

Après les attentats, la querelle des interprétations

Par

La France a-t-elle été attaquée pour ce qu’elle est ou pour ce qu’elle fait ? L’interrogation traverse les médias sociaux, les conversations privées et les prises de parole publiques. Plutôt que de répondre à cette question en cherchant à se mettre dans la tête des assassins, il faut se saisir des effets politiques décisifs qu'elle dessine. 

Attentats: les zones d'ombre de l'enquête

Par

Les enquêteurs ignorent encore le nombre des terroristes ayant participé aux attentats de Paris et l'identité de plusieurs d'entre eux. 

Et maintenant, changer d’imaginaire

Par

« La pire séduction du mal, écrivait Kafka, c’est la provocation au combat. » Voilà le piège du terrorisme. En décrétant l’état d’urgence, un tournant sécuritaire et une révision constitutionnelle, François Hollande est tombé dans ce piège avec le soutien unanime de la majorité et de l’opposition. Son choix conjugue une souveraineté affaiblie et un militarisme impuissant.

La démocratie n’est pas la guerre

Par

Le débat sur l’état d’urgence est une question d’efficacité : quelle est la bonne riposte au défi totalitaire de l’État islamique ? La surenchère sécuritaire est une réponse de court terme, inspirée par l’immédiateté politicienne plutôt que par le souci de solutions durables. Concédant à l’adversaire une victoire symbolique, elle désarme notre société autant qu’elle la protège, mettant en péril nos libertés individuelles et nos droits collectifs.

Du 11-Septembre au 13-Novembre

Par

Il existe une indéniable convergence des attitudes, des discours et des décisions entre ce qui a été mis en œuvre aux États-Unis en 2001 et ce qui transpire depuis de longs mois déjà dans la gouvernance de François Hollande, et qui s'accentue depuis les attentats de Paris.

Comment la DGSI a raté Ismaël Mostefaï, l'un des kamikazes du Bataclan

Un survivant du Bataclan, après l'assaut des forces de l'ordre © Reuters Un survivant du Bataclan, après l'assaut des forces de l'ordre © Reuters

Les services secrets savaient dès 2009 qu'Ismaël Mostefaï, l’un des kamikazes du Bataclan, s’était radicalisé à Chartres, dans un groupe dirigé par un vétéran du djihad, cerveau d'un attentat au Maroc en 1994. Au printemps 2014, la DGSI a perdu la trace de Mostefaï après l'avoir repéré à Chartres, quelques mois après son probable retour de Syrie. Il avait franchi la frontière turque le même jour qu'un autre kamikaze du Bataclan, Samy Amimour.

Un ex-directeur de la DGSE: «On a baissé la garde sur le renseignement humain»

Par

Ancien haut responsable de l'espionnage français, Alain Chouet pointe les failles des services de renseignement intérieurs et extérieurs au lendemain des attentats du 13 novembre. Il plaide pour un investissement dans le renseignement humain, dans la police, la gendarmerie et l'armée.

Molenbeek: la spirale de la misère et de l'islam radical

Par

« Molenbeekistan », « nid de djihadistes »… Depuis les attentats de Paris, Molenbeek, commune de Bruxelles, est sous les feux de l'actualité, considérée comme la plateforme du terrorisme européen. Plongée dans ce quartier qui a sombré et où l'Arabie saoudite a massivement financé l'émergence d'un islam wahhabite.

La liste des victimes des attentats du 13 novembre

Par

Nous avons reconstitué la liste des 130 victimes des attentats dont les identités ont été rendues publiques par des proches ou des amis sur des sites web, des médias ou des réseaux sociaux, ainsi que lors de la cérémonie d'hommage du 27 novembre aux Invalides, pendant laquelle 129 noms ont été prononcés.

L’Union ressort la boîte à outils antiterroriste de l’après-Charlie

Par

Des armes à feu au fichier des passagers aériens : revue des principaux points discutés lors de la réunion extraordinaire des ministres de l’intérieur et de la justice, à Bruxelles. Au-delà des déclarations, peu d’engagements se sont concrétisés au niveau européen, depuis les attentats de Paris et Montrouge de janvier.

Comment Manuel Valls a été exfiltré à 300 mètres des tirs

Par et
Manuel Valls, le 15 novembre  © Reuters Manuel Valls, le 15 novembre © Reuters

Les services de sécurité ont dû exfiltrer en catastrophe, vendredi soir, Manuel Valls de son domicile du XIe arrondissement. Après les premières attaques, les terroristes venaient de faire feu à trois cents mètres de son immeuble.

Etat d'urgence, état d'exception

Depuis le 14 novembre 2015, la France vit sous le régime de l'état d'urgence. Retrouvez nos enquêtes, débats et reportages.

En 1986 et 1995, d'autres attentats, d'autres réponses politiques

Par

Avant les attentats de 2015, Paris avait connu des poseurs de bombes en série en 1986 et 1995. Quelques mots identiques étaient employés. Des polémiques similaires étaient nées. Mais les réponses politiques avaient largement différé. Rappel historique.

La Belgique sur le banc des accusés, Bruxelles en état d’alerte

Par

Failles des services de renseignements, laxisme politique face à l’islamisme, État impuissant à cause d’une gouvernance trop complexe… La Belgique essuie depuis une semaine une volée de critiques à l’international. Certains prédisent déjà une « nouvelle affaire Dutroux ». En réaction, le gouvernement de Charles Michel a encore durci l’arsenal de mesures antiterroristes.

Abaaoud tué: le terroriste le plus recherché d'Europe était à Paris

Abdelhamid Abaaoud Abdelhamid Abaaoud

Recherché dans l’Europe entière après les attentats du 13 novembre à Paris, dont il était considéré comme le commanditaire, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud a été tué lors de l’assaut de Saint-Denis mercredi matin, a annoncé le parquet de Paris.

La hot-line du collectif anti-islamophobie en surchauffe

Par

Les remarques ou incidents islamophobes se multiplient. Au Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), le téléphone ne cesse de sonner. Parmi les témoignages, plusieurs personnes ayant subi des perquisitions ou assignées à résidence sans comprendre pourquoi.

Etendre la déchéance de nationalité

Par

François Hollande veut étendre la déchéance de nationalité – jusqu’ici réservée aux naturalisés français ayant une autre nationalité – aux terroristes nés français. Il entend aussi interdire aux djihadistes ayant une double nationalité de revenir sur notre territoire, en contradiction avec la CEDH.

Ce que l'on sait sur les terroristes

Voici un point sur ce que l'on sait des membres des trois équipes ayant mené les attaques contre Paris le vendredi 13 novembre.

Bastien François: «La réforme constitutionnelle est au mieux inutile, au pire dangereuse»

Par

Entretien avec Bastien François, spécialiste de la Constitution et des institutions: «Si on inscrit dans la Constitution qu’on peut déroger aux droits fondamentaux, on crée un état d’urgence permanent», dit-il.

Martinez (CGT): «L'union nationale, ce n’est jamais bon pour la démocratie»

Par

Alors que l’union nationale voulue par François Hollande anesthésie les discours politiques à gauche, la CGT s’est fendue mercredi 18 novembre d’un communiqué critique sur la politique menée par le gouvernement depuis les attaques à Paris. Taxé d’angélisme, Philippe Martinez, premier secrétaire de la centrale cégétiste, s’explique.

Le fil de jeudi: état d'urgence prolongé

Abdelhamid Abaaoud © Reuters Abdelhamid Abaaoud © Reuters

Les députés ont approuvé massivement, par 551 voix contre 6, le projet de loi prolongeant et réformant l'état d'urgence. Le parquet de Paris a annoncé jeudi qu'Abdelhamid Abaaoud, suspecté d'avoir organisé les attentats de Paris, avait été tué lors de l'opération de police de mercredi à Saint-Denis. À l'ONU, la Russie propose un projet de résolution autorisant une campagne militaire internationale contre le groupe État islamique, concurrente de celle que la France souhaite faire adopter.

Comprendre ce qu'est l'Etat islamique

Par

Mis en difficulté en Syrie et en Irak, l'État islamique se fait plus présent en Europe, de Londres à Manchester, de Berlin aux Champs-Élysées, mais aussi à Istanbul, en Inde, en Afghanistan et au Pakistan. Tous nos articles : reportages, enquêtes et analyses.

Ce que signifie l'instauration de l'état d'urgence

Par

Régime d'exception, l'état d'urgence n'a été appliqué que deux fois en dehors des événements de la guerre d'Algérie : en 1984 pour la Nouvelle-Calédonie et en 2005 à la suite des émeutes dans les banlieues. Le chef de l'État envisage sa mise en place pour trois mois.

La liste des victimes des attentats du 13 novembre

Par

Nous avons reconstitué la liste des 130 victimes des attentats dont les identités ont été rendues publiques par des proches ou des amis sur des sites web, des médias ou des réseaux sociaux, ainsi que lors de la cérémonie d'hommage du 27 novembre aux Invalides, pendant laquelle 129 noms ont été prononcés.

Le gouvernement suit la droite vers un état d'urgence renforcé

Le gouvernement a présenté mercredi le projet de loi permettant la prolongation à trois mois de l’état d’urgence. La loi du 3 avril 1955 sera également fortement renforcée, en échange de quelques garanties supplémentaires pour les citoyens.

La France opère un revirement complet sur la Syrie

Par

François Hollande a décidé d'un virage à 180 degrés en matière de politique étrangère. Il rencontrera Poutine le 26 novembre pour bâtir une alliance contre l'État islamique. Mais, au-delà des frappes aériennes, il n'y a guère de stratégie pour ramener la paix en Syrie et construire une solution politique.

La lutte contre le trafic d'armes «n'était pas une priorité» en Europe

Par

D'où viennent les armes « démilitarisées » utilisées par certains terroristes ? La Belgique est-elle devenue la plaque tournante du trafic d'armes illégales en Europe ? Entretien avec Cédric Poitevin, chercheur belge, directeur adjoint du Groupe de recherche et d'information sur la sécurité et la paix (GRIP).

A Saint-Denis, «on est en état de guerre!»

Par et

Centre-ville bouclé, transports en commun suspendus, écoles fermées... Mercredi 18 novembre, la ville de Saint-Denis a vécu en état d’urgence pendant plusieurs heures. Les rares habitants qui erraient dans les rues ont fait part à Mediapart de leur peur, de leur colère, mais aussi de leur sentiment d’abandon.

A La Défense, on lutte contre l'angoisse

Par et

Fréquentation en baisse des transports en commun, bouchons records en Île-de-France, et nouvelles menaces : le comportement des Franciliens change, imperceptiblement. Reportage à La Défense, où près de 200 000 personnes se rendent quotidiennement.

Les djihadistes de Saint-Denis constituaient bien une nouvelle équipe

Des militaires sécurisent la zone de l'intervention à Saint-Denis, mercredi 18 novembre © Reuters Des militaires sécurisent la zone de l'intervention à Saint-Denis, mercredi 18 novembre © Reuters

En espérant trouver sur place le cerveau des attentats du 13 novembre, les forces de l'ordre ont donné l'assaut mercredi matin, à Saint-Denis, dans un appartement « conspiratif ». Ils se sont heurtés à des djihadistes fortement armés. Deux personnes au moins sont mortes durant l'opération, dont une kamikaze qui s'est fait exploser. Huit autres ont été interpellées.

Le SMS d'un kamikaze du Bataclan est au cœur de l'enquête

Par

Les policiers en charge des investigations sur la tuerie du Bataclan ont découvert dans le portable de l’un des trois terroristes un plan détaillé de la salle de spectacle parisienne et un SMS envoyé avant l’attaque meurtrière, disant en substance : « On y va. »

Syrie, Irak, Libye: aux racines de l'Etat islamique

Héritière directe du désastre américain en Irak, l'organisation de l'État islamique ne cesse de gagner en puissance. Quatre chercheurs, Jean-Pierre Filiu, Myriam Benraad, Patrick Haimzadeh et Claire Talon, débattent du chaos régional au Proche-Orient et de la politique étrangère française.

Mourad Benchellali: «Il faut un contre-discours à l'embrigadement»

Mourad Benchellali, ancien détenu à Guantanamo, né en 1981, était l'un des invités de notre émission spéciale, mardi. Devenu formateur dans l'insertion, il participe à des opérations de prévention de la radicalisation. Ses explications.

«En direct de Mediapart»: réagir à la terreur

Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.

Comment réagir face au terrorisme ? Que doit faire la société pendant que les pouvoirs politiques cèdent à la surenchère répressive ? Nos invités et la rédaction ont répondu pendant plus de trois heures aux nombreuses questions en suspens après les attentats de Paris et Saint-Denis.

Le président place la France en état d'urgence permanent

Par

Dans son discours au Congrès, François Hollande a demandé une modification de la Constitution pour y inscrire l’état d’urgence. Il a également annoncé une batterie de mesures sécuritaires. « La France est en guerre », a-t-il dit pour justifier le tournant ultra sécuritaire du quinquennat.

Au Congrès, une Chambre bleue

Par

Lundi, devant le Congrès réuni à Versailles, François Hollande a annoncé une batterie de mesures sécuritaires. Le Parlement n'est pas encore une Chambre bleu horizon, comme en 1919, puisque la gauche est au pouvoir. Mais il est de toute évidence une Chambre bleue, convertie à la nécessité de la « guerre » et prête à approuver des mesures d'exception.

Pourquoi Hollande a conduit une politique aventureuse au Proche-Orient

Par

Face à la crise syro-irakienne, comme devant le conflit israélo-palestinien, la France a subordonné ses choix politiques à des impératifs commerciaux, des fidélités d’un autre âge, des coups de sang et des alliances suspectes. Cette politique aventureuse n'a jamais porté de visions stratégiques.

Un deuxième suspect recherché: le fil du mardi 17 novembre

Deux appartements utilisés par les terroristes ont été localisés en Île-de-France. Alors que Salah Abdeslam, le titulaire du contrat de location de la Polo qui a transporté le commando ayant attaqué la salle de concert du Bataclan, est toujours en fuite, la police rechercherait un deuxième suspect. En Syrie, la Russie a intensifié ses frappes et annoncé qu'elle collaborerait avec l'armée française.

Notre débat vidéo: l'Irak, l'État islamique, les filières djihadistes

Par
Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Depuis l'invasion américaine en 2003, le chaos irakien n'a fait qu'empirer. Pour en débattre : Pierre-Jean Luizard (CNRS), et David Thomson, journaliste.

Malgré la peur, la jeunesse d'Ile-de-France ne veut pas «changer de vie»

Les étudiants de la Sorbonne (Paris-V) observent une minute de silence, le lundi 16 novembre. © Reuters Les étudiants de la Sorbonne (Paris-V) observent une minute de silence, le lundi 16 novembre. © Reuters

Partout, les mêmes mots et les mêmes angoisses. Deux jours après les attentats de Paris, les jeunes Franciliens ont regagné leurs établissements où ils ont observé une minute de silence. De la Sorbonne à l'IUT de Champs-sur-Marne, des collèges de Montreuil aux lycées parisiens, ils racontent leur peur « d’être au mauvais endroit au mauvais moment ».

Des enseignants face à la «détresse»

Par et

Comment parler avec les élèves des attentats ? Comment les rassurer, leur expliquer, se recueillir… ? Comment se comporter avec ceux qui ont été directement touchés ? Pour les enseignants ce lundi matin, après à peine un week-end pour se préparer à retrouver leurs classes, le défi était immense.

A Montpellier, des étudiants inquiets mais pas «va-t-en-guerre»

Par

Dans la cité étudiante aux multiples campus, on se sent solidaire de la jeunesse assassinée vendredi soir au Bataclan et dans les bars du centre-ville parisien. Mais on a du mal à se sentir en guerre. Et on redoute autant le terrorisme que ses effets sur une « France repliée ».

MediaPorte: «Même pas peur! Quoique...»

Par Didier Porte
Vidéo accessible dans l'article Vidéo accessible dans l'article

Pour sa chronique hebdomadaire sur Mediapart, l'humoriste Didier Porte revendique de pouvoir continuer à rire. Et il se demande si « avant de parler de guerre », Hollande « n'aurait pas pu trouver une petite synthèse... »: il égraine les quelques concessions qu'il est prêt à faire.

Hollande assume sa «guerre»

Par et

Ce n’est plus l’après-Charlie et les appels à la cohésion du pays, mais la « guerre ». Dès dimanche, la France a bombardé la ville syrienne de Raqqa, fief de l'État islamique. Lors de son discours lundi au Congrès, François Hollande va de nouveau évoquer une « armée terroriste » et justifier des mesures sécuritaires supplémentaires et une intensification des frappes en Syrie.

La droite dénonce la politique étrangère de Hollande

Par

Les principaux responsables de la droite ont choisi de cibler l'exécutif sur deux points: la sécurité, en s'engouffrant dans une surenchère répressive; la politique étrangère en demandant une révision en profondeur de la diplomatie et des engagements militaires français au Proche Orient.

Pourquoi la France est-elle ciblée ?

Par

Société ouverte, carrefour géographique, guerres étrangères, djihadisme global, combattants étrangers et français en Syrie… Un faisceau de raisons convergentes permet de comprendre pourquoi le territoire français est devenu la cible des campagnes terroristes de l'organisation de l'État islamique.

Enquête, bilan, réactions: le fil d'actualités du lundi 16 novembre

Plus de 150 perquisitions administratives ont été menées. L'armée française bombarde massivement Raqqa, en Syrie. Sept personnes ont été arrêtées en Belgique. Devant le Parlement, François Hollande a annoncé une réforme de la Constitution.

Plongée dans les lectures des djihadistes

Par

Mediapart s’est procuré la totalité du corpus des textes saisis en 2010 aux domiciles de Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly. Une documentation idéologique pour justifier les attentats qui apparaît souvent contradictoire, à très forte tonalité politique. Nous avons sollicité l’analyse du chercheur Romain Caillet.

La peur est notre ennemie

Par

Vendredi, toute une société fut, à Paris et à Saint-Denis, la cible du terrorisme : notre société, notre France, faite de diversité et de pluralité, de rencontres et de mélanges. C’est cette société ouverte que la terreur voudrait fermer ; la faire taire par la peur, la faire disparaître sous l’horreur. Et c’est elle qu’il nous faut défendre car elle est notre protection.

Pierre-Jean Luizard: «Daech essaie de faire en France ce qu’il a réussi en Irak»

Par

Le chercheur, spécialiste de Daech et de l’Irak, revient sur la manière dont l’État islamique tente d’importer en France les méthodes qui ont fait son succès au Moyen-Orient. Et esquisse quelques pistes pour lutter contre l’essor de cette organisation.

Sur la piste de trois frères français résidant en Belgique

Par et

Mediapart retrace les trajectoires meurtrières des trois « équipes » de terroristes à Paris et Saint-Denis. Les enquêteurs belges et français sont sur la piste de trois frères : l'un s'est fait sauter boulevard Voltaire, un autre est en garde à vue, et le troisième fait l'objet d'un mandat d'arrêt belge. 

Le juge Marc Trévidic: «Il faut travailler sur les causes»

Par

Pour l'ancien juge d’instruction au pôle antiterroriste de Paris « la porte de sortie, c’est un travail contre la radicalisation et contre l’idéologie islamiste. Ça peut prendre dix ou quinze ans ».

L’antiterrorisme est à la peine depuis 2008

Par et

La création de la DCRI en 2008 a désorganisé les services de renseignement, comme l'ont souligné les tueries de Merah en 2012, à Toulouse et Montauban. Depuis, malgré les lois antiterroristes qui s'empilent, ces services ont de plus en plus de mal à évaluer la dangerosité des djihadistes de retour de Syrie.

Daniel Dayan: «Feignons de dompter ce mystère terroriste qui nous échappe»

Par

Daniel Dayan, spécialiste de l'analyse de l'image, revient sur l'événement terroriste : la question de son inintelligibilité, sa coproduction prise en charge par les médias audiovisuels, la riposte que les autorités tentent de lui opposer...

Enquête, bilan, réactions: le fil de l'actualité du dimanche 15 novembre

Deux jours après la série d'attentats qui a fait 132 victimes à Paris et Saint-Denis, les dernières informations. Sept personnes ont été arrêtées en Belgique en lien avec l'enquête française. En France, sept personnes sont en garde à vue, des proches de l'un des terroristes, identifié samedi. Trois assaillants de nationalité française ont été identifiés, deux voitures des terroristes retrouvées à Paris et à Montreuil. Hollande reçoit les chefs de parti à l'Élysée.

Paris en silence

« Fluctuat Nec Mergitur ». « Il est battu par les flots mais ne sombre pas ». Devise de la mairie de Paris. « Fluctuat Nec Mergitur ». « Il est battu par les flots mais ne sombre pas ». Devise de la mairie de Paris.

Dans le XIe arrondissement meurtri, on se marie, on donne son sang, on se recueille devant le Bataclan. Place de la République, la police demande aux passants de se disperser. Les métros sont vides. À Saint-Denis, on redoute que les musulmans ne paient cher ce vendredi si funeste. C'est Paris, le jour d'après.

«En direct de Mediapart»: Olivier Roy sur l'islam et le djihadisme

Par
Olivier Roy. Vidéo accessible dans l'article. Olivier Roy. Vidéo accessible dans l'article.


Joseph Confavreux a reçu Olivier Roy, directeur de recherche au CNRS, professeur à l'Institut universitaire européen de Florence et spécialiste de l'Islam.

Les guerres perdues de Hollande et Sarkozy

Par

La France est en guerre depuis plus de quatre ans, sans stratégie, avec peu de moyens et de piètres résultats. Le fait d’avoir affaire à des fanatiques prêts à se faire exploser dans Paris en tuant un maximum de personnes n’absout pas de ses propres inconséquences.

A Lille, le rassemblement bouleversé par l'intrusion de l'extrême droite

Par

Un millier de personnes se sont rassemblées samedi à Lille, place de la République, une petite heure, en réaction aux attentats de la soirée du vendredi 13 novembre à Paris. Un groupuscule d'extrême droite a tenté de passer en force, peu de temps après le début du rassemblement, mais s'est fait repousser par la foule, au son de « dehors les fachos ».

David Thomson: «Les kamikazes de l’EI sont sélectionnés»

Par

Qui sont les commandos entraînés qui ont commis les attentats du vendredi 13 novembre à Paris ? Pourquoi visent-ils en priorité la France ? Éléments de réponse avec le spécialiste du djihadisme David Thomson.

Du Stade de France au Bataclan, la nuit la plus longue

Opérations de secours, vendredi soir, près de la salle de spectacle du Bataclan. © Reuters Opérations de secours, vendredi soir, près de la salle de spectacle du Bataclan. © Reuters

Au moins quatre-vingts victimes au Bataclan, des terrasses de restaurant mitraillées, des explosions meurtrières aux abords du Stade de France… La série d'attentats qui a frappé le centre de la capitale et Saint-Denis a fait plus de cent vingt victimes, bilan non définitif. Un choc collectif, partagé en direct sur les réseaux sociaux. La France est placée en état d'urgence, et ses frontières fermées. Récit.

Paris frappé par des attentats sans précédent

Paris, vendredi soir. © Reuters Paris, vendredi soir. © Reuters

C'est un véritable massacre qui a été commis à Paris, vendredi soir, dans une série d'attentats qui ont frappé une demi-douzaine de lieux du centre de la capitale et le Stade de France. Selon un bilan provisoire de la Mairie de Paris, 112 personnes ont été tuées dans l'agglomération dont 70 à l'intérieur de la salle de spectacle du Bataclan où la BRI a donné l'assaut pour mettre fin à une prise d'otages. Hollande déclare « l'état d'urgence » et décide de la fermeture des frontières.

Dossier: les attentats de janvier 2015 à Paris

Nos articles, enquêtes, reportages, analyses suite aux attentats de janvier 2015 à Charlie-Hebdo et l'Hyper Cacher.