Attentats: les députés réclament une refonte des services de renseignement

La commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015 rend publiques, ce mardi matin, ses 39 propositions. Deux d’entre elles devraient faire grincer des dents au sein de la haute hiérarchie de la police et de la gendarmerie : les députés préconisent la fusion de plusieurs services de renseignement qui seraient directement rattachés au ministère de l’intérieur.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Une idée toute bête, de simple bon sens, mais qui s’apparente à un coup de pied dans la fourmilière : il faut simplifier le mille-feuille administratif que compose la communauté du renseignement française. La commission d’enquête relative « aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 » rend publiques, ce mardi matin, à l’Assemblée nationale, ses 39 propositions.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal