Paris-Bruxelles, l'enquête fait apparaître les liens entre djihadistes

Des arrestations ont été conduites en Belgique et en France jeudi et vendredi. Un troisième homme apparaissant sur des images de vidéosurveillance avec les deux kamikazes auteurs de l'attaque à l'aéroport de Zaventem aurait été identifié samedi. Le détail sur l'enquête en cours et le rôle des principaux “acteurs”, alors que la « marche contre la peur » prévue ce dimanche dans la capitale belge a été annulée, à la demande des autorités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« En voie d’être anéanti. » C’est par ces mots que François Hollande a défini le sort du réseau de djihadistes qui a mené les attentats de Paris du 13 novembre 2015 et ceux de Bruxelles, le 22 mars 2016. « Nous savons qu'il y a d'autres réseaux, il y a toujours une menace qui pèse », a toutefois ajouté le président français, depuis l’Élysée, au début d'un entretien avec l'ancien président israélien Shimon Peres. La marche contre la peur prévue ce dimanche dans la capitale belge a d'ailleurs été annulée, à la demande des autorités.