De nuit, entre deux gardes, des soignants infatigables relancent leur mobilisation pour l'hôpital

13 photos

Dans la nuit noire, les agents de l’hôpital public ont tapissé les enceintes de plusieurs établissements parisiens de slogans en défense de la santé pour tous. Coller, pour reprendre la main sur l’après-Covid, et le fil d’une mobilisation débutée il y a un an par la défense des urgences.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. « Vous êtes venus à deux voitures ? On se croirait dans Le Bureau des légendes… » Les soignants rassemblés, un peu avant minuit, à l’arrière de l’hôpital Avicenne à Bobigny (Seine-Saint-Denis), s’amusent de leurs allures de conspirateurs. Ils vont prendre part à un collage sauvage simultané sur une quinzaine d’hôpitaux d’Île-de-France, avant que des établissements ne prennent le relais dans d’autres régions au cours de la semaine. « On se déconfine en mode émeute », annonçait le SMS circulant pour informer de l’action du 11 mai.

    « On a du mal à faire grève, nous sommes réquisitionnés, on souhaite en général surtout rester auprès des malades, rappelle Étienne Lengliné, l’un des médecins impliqués à Saint-Louis, dans Paris. Donc notre parole a du mal à exister. L’idée du collage est d’occuper la rue, que le message des soignants en défense de l’hôpital s’affiche dans l’espace public. »

    Ce n’est pas un coup d’essai (voir le reportage de Valentine Oberti ici), mais au bout de deux mois d’une crise sanitaire aiguë, « il était important de marquer le coup », poursuit le médecin.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 10 photos
par Photos Steven Wassenaar Textes Alexia Eychenne
Portfolio — 13 photos
par Photos Yulia Nevskaya Textes Estelle Levresse
Portfolio — 9 photos
par Antton Rouget, Sarah Brethes et Valentine Oberti
Portfolio — 20 photos
par Sadak Souici (photos) et Théophile Simon (texte)

À la Une de Mediapart

Journal — International
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Politique
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal — International
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya