La preuve par l’image

10 photos

Un membre du gouvernement qui barbote dans la piscine d’un marchand d’armes suspecté d’être l’un des convoyeurs de l’argent noir de la droite française : quand Mediapart publie, à l’été 2011, la photo de Jean-François Copé dans la résidence secondaire de Ziad Takieddine, au Cap d’Antibes, c’est comme une évidence. Un cliché, quelle que soit sa pauvreté “esthétique”, en dit parfois plus que n’importe quel article.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Document Mediapart

    Un membre du gouvernement qui barbote dans la piscine d’un marchand d’armes suspecté d’être l’un des convoyeurs de l’argent noir de la droite française : quand Mediapart publie, à l’été 2011, la photo de Jean-François Copé dans la résidence secondaire de Ziad Takieddine, au Cap d’Antibes, c’est comme une évidence. Un cliché, quelle que soit sa pauvreté « esthétique », en dit parfois plus que n’importe quel article. Ainsi, cette photo, qui suscite autant les railleries que l’indignation dès sa publication, permet de lever un voile sur une part invisible de la vie politique. Elle montre même, au sens étymologique du terme, l’obscène : soit ce qui est hors la scène. C’est la preuve d’une relation secrète, d’une intimité inavouée. D’un problème au sommet de l’État. La photo de Copé dans la piscine de Takieddine, protagoniste central des affaires Karachi et Sarkozy-Kadhafi, est d’autant plus bavarde que quelques mois après avoir été prise (août 2003), le premier deviendra ministre du budget tandis que le second continuera ses affaires, qui prospèrent grâce à la fraude fiscale et aux montages offshore, sans n’être jamais inquiété par les services de Bercy. Mieux : la piscine dans laquelle s’était baigné le ministre appartient à un ensemble résidentiel officiellement propriété de deux sociétés luxembourgeoises, elles-mêmes sous la coupe d’une entité au Panama, derrière laquelle se cache secrètement Ziad Takieddine. Le but ? Ne pas payer d’impôts en France. C’est cette photo qui a donné l’idée au service « enquêtes » de Mediapart de La Preuve par l’image, l’exposition que vous allez découvrir. Nous nous sommes en effet rendu compte, en treize ans d’existence de Mediapart, combien ce type de photo, certes amateur mais à très forte valeur documentaire, a pu irriguer notre travail journalistique. Dans des domaines aussi divers que les affaires politico-financières, les abus du pouvoir, les violences policières, la fraude fiscale, les violences sexuelles, les dérives de l’extrême droite ou la gestion de la crise sanitaire, une image permet de dévoiler ce qui était caché. Avec l’aide du directeur photo de Mediapart, Sébastien Calvet, et le concours de l’agence de graphisme Apax Creative, La Preuve par l’image regroupe au total dix-neuf sujets qui permettent de regarder notre travail d’enquête sous un angle nouveau. Mais avec toujours le même objectif : voir le monde tel qu’il est.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 17 photos
par Jan Schmidt-Whitley / Le Pictorium
Portfolio — 15 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Gabriel Gauffre et Sadak Souici / Agence Le Pictorium

À la Une de Mediapart

Journal — France
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal — International
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — International
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal — France
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi