Saint-Briac-sur-Mer: ses riches propriétaires, son chemin littoral

12 photos

Au nom de l’intérêt général, depuis 1976, chaque propriétaire d’une maison de bord de mer doit accorder, sur une bande de trois mètres, un libre passage aux piétons. Depuis près de quarante ans, à Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), malgré les arrêtés préfectoraux, une vingtaine de riches propriétaires s’y refusent, à coups de procédures interminables contre l’État et les associations de promeneurs. L’affaire est encore une fois en appel mais, depuis le 28 février dernier, les piétons peuvent enfin emprunter le sentier littoral. Parmi ces familles fortunées, la famille Forbes dont le petit-fils, John Kerry, secrétaire d’État de Barack Obama, est aussi cousin de Brice Lalonde, ancien ministre François Mitterrand, et... maire de Saint-Briac-sur-Mer de 1995 à 2008.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Patrick Artinian

    La plage de la Petite Salinette à Saint-Briac-sur-Mer, février 2019. En fond, la pointe des Essarts où se trouve la majorité des propriétaires qui rechignaient à laisser aux promeneurs un corridor de trois mètres le long de la côte. Peu d’hôtels, pas de camping, à Saint-Briac, le tourisme est le fait de gens fortunés (dont l’héritier d’une société de transports domiciliée au Panama) qui possèdent une résidence secondaire aux volets clos dix mois sur douze.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 13 photos
par Photos et textes Arthur Larie et Bastien Massa
Portfolio — 15 photos
par Photos Mahé Elipe Textes Caterina Morbiato
Portfolio — 7 photos
par Agence France-Presse et Justine Brabant

À la Une de Mediapart

Journal — France
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre
Journal — International
MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes
Parmi les centaines d’articles publiés et émissions réalisées par Mediapart, ce dossier rassemble une sélection d’enquêtes marquantes, du monde du travail à celui de la musique, de la politique au cinéma, et fait la chronique des défaillances de la justice.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Politique
Face aux affaires, l’opposition s’indigne, l’exécutif se terre
Les dernières mises en cause par la justice de deux figures du pouvoir, Alexis Kohler et Éric Dupond-Moretti, sont venues perturber mardi la rentrée parlementaire. Face à des oppositions plus ou moins véhémentes, l’exécutif et la majorité en disent le moins possible, en espérant que la tempête passe.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Kohler, Dupond-Moretti : et soudain, il ne se passa rien
Le président de la République n’a pas jugé nécessaire de réagir après l’annonce du procès à venir de son ministre de la justice et de la mise en examen de son bras droit. Il mise sur le relatif silence des médias. Et ne s’y trompe pas.
par Michaël Hajdenberg