Portfolios

À Saint-Nazaire, une école contre la ségrégation des enfants handicapés

15 photos

En France, nombre d'enfants handicapés sont poussés hors de l’école et orientés vers des instituts médico-éducatifs. C’est le début d’un parcours de vie à l’intérieur du monde médico-social. Patricia Abellard a créé en 2011, à Saint-Nazaire, l’école La Chrysalide, qui accueille douze enfants et adultes de 11 à 25 ans atteints de troubles de neuro-développement. Ils y poursuivent une éducation adaptée, puis s’engagent dans un parcours de formation professionnelle en milieu ordinaire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

  1. © Thibault Vandermersch

    8 septembre 2020, Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). La Chrysalide est une expérience alternative, fragile, difficilement reproductible. À sa mesure, elle lutte contre la « ségrégation spatiale et sociale » des personnes handicapées en France, récemment dénoncée par le Comité des droits des personnes handicapées des Nations unies.

    « Dans mon histoire de parent, c’est la relation à l’Éducation nationale qui m’a presque fait le plus souffrir, raconte Patricia Abellard, fondatrice et directrice de l’école. Ils m’expliquaient que Matteo (à droite sur la photo) avait atteint ses limites. Mais lui était ravi d’aller à l’école. Je leur demandais ce qu’on pouvait mettre en place pour les aider, rien n’était possible. Je suis pourtant psychomotricienne, je travaille avec les personnes handicapées. La seule alternative était l’institut médico-éducatif. Je connais ces structures, j’y ai travaillé. Les enfants y vivent à côté de la société. Il devrait y avoir une alternative. J’ai donc créé une école sur mesure pour mon fils, qui profite à d’autres enfants. »

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 15 photos
par Guillaume Binet / MYOP avec Sara Cincurova
Portfolio — 17 photos
par Antoine Béguier
Portfolio — 20 photos
par Arthur Larie et Bastien Massa
Portfolio — 15 photos
par Léonor Lumineau (Photos et Texte) et Sophie Boutboul (Texte)

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — France
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal — France
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel