Une ferme coopérative, lieu d'accueil pour enfants et adolescents en difficulté

Par

Les lieux de vie et d'accueil (LVA) sont des petites structures sociales ou médico-sociales qui offrent un accueil et un accompagnement personnalisé à un petit nombre d'enfants, d'adolescents ou d'adultes en situation problématique. On en compte 467 en France. Seuls deux fonctionnent sous forme de coopérative. La Ferme aux animaux, dans l'Allier, est l'un de ceux-là.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner
  1. La Ferme aux animaux est située à Treban, dans l'Allier. Elle est habilitée à recevoir six jeunes de 4 à 18 ans relevant des services d’aide sociale à l’enfance de toute la France. Les enfants sont encadrés par une équipe pluridisciplinaire dont une psychologue à plein temps. Emma Soldati explique le fonctionnement du centre :

    Emma, de la ferme aux animaux © Mediapart

  2. Les lieux de vie et d’accueil répertoriés en France fonctionnent, pour une grande majorité, sous statut associatif (loi 1901). L'originalité de la Ferme aux animaux est de fonctionner sous forme de coopérative, un statut compliqué pour ce type d’entreprises qui n’a pas pour vocation à générer des profits. Emiliano Soldati, éducateur spécialisé, explique ce choix :

    Emiliano, de la ferme aux animaux © Mediapart

  3. Milena Soldati et son conjoint ont fondé, dans les années 1990, une ferme pédagogique aujourd'hui devenue lieu de vie et d'accueil. Admirateurs de George Orwell, ils l’ont appelée La Ferme aux animaux, en référence au roman de l’écrivain anglais, Animal Farm.

  4. 2 700 places pour des jeunes en difficulté sociale ou familiale sont offertes en France par les lieux de vie et d’accueil. Ce sont généralement des lieux paisibles, à la campagne, souvent bien loin des villes.

  5. Les jeunes accueillis doivent poursuivre une formation scolaire ou professionnelle. Les travaux collectifs à la ferme permettent d'apprendre à vivre ensemble, et pas seulement côte à côte.

  6. Ces travaux permettent aussi d'acquérir une autonomie.

  7. En ce mois d'octobre 2014, la ferme accueille cinq adolescents.

  8. Emma Soldati, psychologue (à gauche), et son frère Emiliano, éducateur spécialisé (barbu au centre), sont à l'origine de la transformation de la ferme pédagogique de leurs parents en un lieu de vie et d’accueil.

  9. Après le déjeuner. Les jeunes accueillis doivent participer à toute la vie collective.

  10. Réunion des coopérateurs. Les salaires des sept membres sont tous de 1 700 € net sauf celui d’Emma Soldati, initiatrice du projet, qui est légèrement supérieur.

  11. Lors de leurs moments de loisirs, les jeunes peuvent rester sur place mais ils ont aussi souvent la liberté de se rendre dans le village de Treban rencontrer leurs amis.

  12. À l'intérieur de la ferme.

  13. Aujourd'hui, on construit une palissade.

  14. Afin de responsabiliser les jeunes, on leur permet, sous surveillance, d’utiliser des outils parfois relativement dangereux, scie, perceuse, etc.

  15. Un des jeunes vient de se fabriquer un nunchaku, arme utilisée notamment en art martial et composée de deux branches reliées entre elles par une chaîne ou une corde.

  16. Dans les jardins de la ferme.

  17. La ferme est située à Treban, à une demi-heure de route au sud de Moulins.

Voir tous les portfolios

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale