Emilie Barraza

Jeune journaliste indépendante, franco-chilienne, spécialiste de la Bolivie, depuis deux ans installée au Mexique. De Tijuana à Tapachula, des luttes sociales au questions environnementales, état des lieux des petites et grandes résistances des gamins de Zapata. Avec des mots, du son et de l'image.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Au Guatemala, le réveil des indignés de la corruption

    Par

    La révélation d’un gigantesque système de détournement de taxes douanières orchestré par des membres du gouvernement scandalise les Guatémaltèques. Sous la pression populaire, le président Perez Molina a poussé plusieurs de ses ministres à la démission. Mais ne serait-ce pas plutôt sous l’influence de la Maison Blanche ?

  • Mexique: le régime de Peña Nieto et le PRI s'enfoncent dans l’autoritarisme

    Par
    Carmen Aristegui, l'une des journalistes les plus réputées, brutalement licenciée le 11 mars. © (dr) Carmen Aristegui, l'une des journalistes les plus réputées, brutalement licenciée le 11 mars. © (dr)

    Journalistes licenciés, rapports sur les droits humains explosifs, massacres de paysans et d'étudiants couverts par la police ou l’armée… Confronté à une grave crise de confiance, le gouvernement de Peña Nieto est en train d’opérer, à quelques semaines des élections de mi-mandat, un dangereux virage autoritaire. Ou bien est-ce le mince vernis démocratique d'un système politique à bout de souffle qui s’écaille ?

  • La traversée du Mexique est un enfer pour les migrants centraméricains

    Par
    Des migrants venus d'Amérique centrale traversent le Mexique sur "La bestia", un immense train de marchandises. © Reuters Des migrants venus d'Amérique centrale traversent le Mexique sur "La bestia", un immense train de marchandises. © Reuters

    Des centaines de milliers de Honduriens, de Salvadoriens ou de Guatémaltèques fuient la misère et la violence de leurs pays. Mais le voyage en direction du « rêve américain » est un chemin de croix semé d’embûches, qui s'est encore aggravé depuis que le Mexique a, il y a quelques mois, décidé de renforcer sa frontière sud.

  • Mexique : 20 années de lutte sécuritaire inefficace contre le narcotrafic

    Par

    Le massacre de trois étudiants et la disparition de 43 autres à Iguala, le 26 septembre dernier, ont révélé au grand jour les faiblesses structurelles de la stratégie de lutte contre le crime organisé poursuivie depuis deux décennies. 

  • Mexique, le cimetière des disparus

    Par
    Des habitants de la région d'Iguala recherchent des restes humains de parents disparus. Novembre 2014. © Reuters Des habitants de la région d'Iguala recherchent des restes humains de parents disparus. Novembre 2014. © Reuters

    Dans l’État du Guerrero, où ont disparu 43 étudiants le 26 septembre dernier, les habitants découvrent des cimetières clandestins. Une situation qui reflète un drame national : depuis 2006 au Mexique, et le début de la guerre contre le narcotrafic, plus de 23 000 personnes ont disparu.

  • Au Mexique, un massacre d'étudiants signe l’échec du président Peña Nieto

    Par

    La disparition et les assassinats de 43 étudiants par les autorités d'Iguala, avec la complicité directe du crime organisé, provoquent une immense émotion au Mexique. Ce nouveau drame met en échec la nouvelle communication du président issu du vieux PRI. La collusion entre les autorités locales et les cartels de la drogue provoque des explosions de violences.