Piero Ignazi : « Les partis politiques ont constamment lutté pour leur légitimité »

Entretien avec le politiste italien, auteur de « Parti et Démocratie ». Il revient sur les origines de la défiance envers les partis, et décrit comment ils se sont imposés, avant de perdre du crédit aux yeux de la population. Selon lui, il n’y a cependant pas d’issue au malaise démocratique sans les partis.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« L’histoire d’une légitimité fragile ». C’est ainsi qu’est sous-titré Parti et Démocratie (Calmann-Lévy), l’ouvrage traduit cette année en français de Piero Ignazi, professeur à l’université de Bologne. Dans cette synthèse maîtrisée, reposant sur les acquis de la science politique depuis plusieurs décennies, le chercheur décrit comment les partis sont devenus des rouages indispensables des démocraties représentatives. Déjouant la défiance qui les a entourés dès leur naissance, ils ont connu un bref apogée dans le deuxième tiers du XXe siècle, avant de devenir les mal-aimés de l’opinion publique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal