Claudine Tiercelin fait entrer la métaphysique au Collège de France

Par
Claudine Tiercelin succède à Jacques Bouveresse à la chaire de philosophie du Collège de France, «Métaphysique et philosophie de la connaissance». Elle sort également un livre, Le Ciment des choses, où elle exprime ses postulats, en nette rupture avec une certaine tradition philosophique française. Entretien et bonnes feuilles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les rares changements concernant la chaire de philosophie du Collège de France, où se sont illustrés tant de grands noms, de Bergson à Merleau-Ponty en passant par Foucault, sont des moments où se réoriente la vie intellectuelle. Claudine Tiercelin, une philosophe peu connue du grand public, vient d’être élue à cette chaire rebaptisée «Métaphysique et philosophie de la connaissance». Elle en prononcera la leçon inaugurale le 5 mai.