A l’heure de la démocratie « post-factuelle »

Par

Débat basé sur des arguments fantaisistes autour du « Brexit », sorties approximatives ou loufoques de Donald Trump aux Etats-Unis… Les faits ne sont plus importants dans le débat politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Mensonges et exagérations ont toujours fait partie du répertoire politique. Néanmoins, là où jadis les faits autour desquels se construisait le débat restaient relativement épargnés, ils deviennent facultatifs, simple matériau modifiable à loisir. » Le responsable de la rubrique « décodeurs » du Monde dresse un sombre tableau de la situation.