Journée mondiale de la liberté de la presse: survivre malgré les pressions

Selon El Watan (Alger), si la presse papier venait à mourir, ce n’est certainement pas le numérique qui l’aura tuée, mais les tenants du pouvoir qui, pendant longtemps, se sont servis de la liberté de la presse pour garnir la devanture d’une gouvernance laide et autoritaire.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On célèbre, aujourd’hui, la Journée mondiale de la liberté de la presse. Plus que dans d’autres pays, cette dernière est mise à mal. Sa célébration intervient dans un contexte de crise, 28 ans après l’ouverture médiatique décidée en avril 1990.