Gamins de la vallée

Par

Prix Goncourt 2018, le second roman de Nicolas Mathieu raconte trois adolescences qui se croisent dans la Lorraine industrielle en crise. Dans un compte rendu enthousiaste, le sociologue Colin Giraud montre en quoi ce roman intéresse les sciences sociales par son pouvoir de description des mécanismes de reproduction sociale et d’émancipation, ainsi que de la diversité interne de la France périurbaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’étalant sur presque une décennie, le second roman de Nicolas Mathieu raconte, en quatre séquences estivales, trois adolescences qui se croisent dans la Lorraine industrielle en crise des années 1990. Dans un style éblouissant, Leurs enfants après eux entremêle l’anatomie d’un monde social qui se délite et le portrait émouvant d’adolescents tiraillés entre origines et désirs d’ailleurs. Récent lauréat du prix Goncourt 2018, ce texte reste un roman, il n’est ni le résultat d’une recherche scientifique, ni un essai politique ou sociologique. Pourtant, au-delà de ses qualités littéraires, il intéresse aussi les sciences sociales.