Des vies indociles

Par Sébastien Omont (En Attendant Nadeau)

En se concentrant sur des éléments qu’on néglige d’ordinaire, Trois Jours dans la vie de Paul Cézanne, de Mika Biermann, et Trois Réputations, de Jérémie Gindre, illustrent l’art de la forme brève pour dire une vie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Se limiter à trois jours permet sans doute à Mika Biermann de présenter, non la vie de Paul Cézanne, mais son Cézanne à lui. Le plus souvent désigné par « Peintre Paul », son héros vit avant tout ce que c’est qu’être peintre, profondément, au quotidien, loin des grandes phrases sur l’art.