Le multimédia, un instrument politique «made in USA»

Par

Le multimédia n’est pas qu’un ensemble de technologies. C’est aussi une idéologie pro-démocratie forgée à partir des années 1930 aux États-Unis, en riposte à l’utilisation des mass medias par les régimes fascistes. Fred Turner en retrace la genèse, entre diplomatie, art, politique et sciences sociales. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fred Turner, professeur à Stanford, où il dirige le département des sciences de la communication, est l’auteur d’un des rares grands classiques de la littérature numérique, De la contre-culture à la cyberculture. Cet ouvrage réussissait le tour de force d’une histoire culturelle du monde numérique tenant ensemble une histoire des idées et une histoire des sciences et des techniques. Il y montrait à quel point l’esprit des communautés hippies a façonné les premiers usages d’Internet et comment cet esprit a, ensuite, pu rejoindre les préoccupations dérégulatrices de la droite américaine et les nouvelles formes de management du capitalisme post-fordiste.