Contes et légendes de l’Internationale situationniste

Par

Comment une organisation confidentielle aux dimensions restreintes – un cénacle qui n’a jamais dépassé quelques dizaines de membres – a-t-elle pu avoir une telle postérité, aussi étendue que diverse ? C’est la question principale que se pose l’historienne Anna Trespeuch-Berthelot dans son récent ouvrage, L’Internationale situationniste. De l’histoire au mythe (1948-2013).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.