«Faillir être flingué» : Céline était une fois dans l’Ouest

Par

Céline Minard vient de recevoir le Prix Virilo – qui se définit lui-même comme “l'anti-Femina” – et le Prix du Style pour Faillir être flingué, formidable « roman de cow-boy » selon ses jurés. Au-delà de cette distinction, c'est le choix d'une œuvre exigeante. Parcours d'un univers romanesque singulier, de 2005 à aujourd'hui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sans nuance, on pourrait dire de Céline Minard qu’elle est le Stanley Kubrick de la littérature. A chaque livre, elle explore un nouveau genre, faisant du texte l’espace d’un déploiement, d’une extension, une aire comme l’annonçait le titre de son premier livre, R. (éditions Comp'act, 2004), une marche sur les traces de Rousseau en compagnie d’un de ses lointains descendants, ouvrant à une œuvre qui sera elle-même un parcours excentrique et excentré. Ce premier roman donnait le ton : rêverie, promenade solitaire, confession, à la fois commentaire et réinvention de Rousseau (mais pas seulement, récit épistolaire, roman de voyage, etc.).