Maurizio Cattelan, une sorte de Parrain de l'art contemporain, a l'aura des grands bandits, ceux sur qui des gens font des films où le mal a son charme. Dégaine de dandy italien (grand, fin, long nez et yeux taquins) avec une centaine de casses légendaires à son actif (des œuvres qui ont changé la donne et parfois dépassé le million d'euros en salle de vente), on se demande sans cesse quand et comment sera le prochain. MC n'est jamais là où on l'attend.