Tsugi, magazine électrochoc

Par
Que faire quand son journal licencie, quand la presse est en crise et quand l'actualité de la musique – qui plus est électro –, n'a jamais fait rêver des actionnaires? Créer son propre magazine. Tsugi fête mercredi 8 octobre son premier anniversaire. Un projet «utopique» mais pas du tout délirant, raconte son directeur de la publication, fondateur et actionnaire, Alexis Bernier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Parce qu'une presse en crise ne signifie pas que l'on ne rencontre que des journalistes déprimés et désabusés, voici Tsugi. Un magazine où l'on parle de musique, principalement électronique, et qui fêtera mercredi sa première année à la Locomotive, à Paris. «Un projet utopique porté par une belle équipe», selon les termes de son directeur de la publication, Alexis Bernier, l'un des douze fondateurs actionnaires. Un projet qui met la presse papier au cœur de l'aventure mais qui, adapté à son époque, multiplie les déclinaisons dans une économie de moyens. Visite en quelque 2 min.