La mémoire de Beyrouth

Par Natalie Levisalles (En Attendant Nadeau)

En ce moment, sur les murs de Beyrouth, on peut voir une très belle affiche avec un visage de femme en colère, en rouge sur fond blanc. Sous l’image, un mot en arabe : « Révolution ! » Le dessin est de Lamia Ziadé dont le livre, Bye Bye Babylone – Beyrouth 1975/1979, est sorti en France au moment où démarrait le mouvement de protestation au Liban.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2010, Lamia Ziadé avait publié une première version de ce récit autobiographique illustré racontant la guerre du Liban vue par une petite fille de sept ans (Denoël Graphic). Entre-temps, elle avait fait le très beau Ô nuit, ô mes yeux (POL, 2015), puis Ma très grande mélancolie arabe (POL, 2017). Le nouveau Bye Bye Babylone est une édition augmentée (il a 100 pages de plus).