Le «Pasolini» d'Abel Ferrara : exercice d'admiration

Par

En salle depuis une semaine, le Pasolini d'Abel Ferrara s'arrête sur la dernière journée du cinéaste et poète italien pour proposer un portrait à la fois amoureux et ouvert, un exercice d'admiration qui est aussi un superbe film.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sorti le 31 décembre, le Pasolini d’Abel Ferrara a réalisé 20 000 entrées en première semaine d’exploitation et devrait atteindre les 50 000 en fin de carrière. Bien qu’inférieur au score en ligne de Welcome to New York (on parle de 150 000 téléchargements), ce chiffre dépasse de loin celui des deux films de Ferrara précédemment distribués en salle, Go Go Tales (10 000) et 4 : 44 Dernier Jour sur Terre (20 000).