Frédérick Keck, sentinelle des pandémies

Par

L’anthropologue explore, dans Les Sentinelles des pandémies – Chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine, la manière dont certains virus rendent caduques nos techniques de prévention des maladies et chamboulent la géopolitique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ouvrage que vient de faire paraître l’anthropologue Frédéric Keck aux éditions Zones sensibles, intitulé Les Sentinelles des pandémies – Chasseurs de virus et observateurs d’oiseaux aux frontières de la Chine, donne au premier abord le sentiment que les sciences sociales peuvent être prémonitoires, tant il nous semble parler de notre présent et de l’épidémie de Covid-19.