A bas Big Google?

Par
Accumulation de données personnelles, appauvrissement de la langue, «bibliothécarisation» du savoir : nombreux sont ceux qui s'inquiètent de la «googlisation» du monde. La polémique est récurrente. Elle redémarre avec un appel pour la création d'un «Google français», qui a au moins le mérite de souligner les énormes enjeux qui entourent le contrôle des technologies de l'information.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'appel pour la création d'un Google français (paru lundi 8 juillet dans Le Monde) remémore à tous ceux qui ont pris l'habitude de surfer sur le web sans même plus s'interroger sur le moteur de recherche la récurrente controverse contre la «googlisation» du monde. Cette préoccupation a accompagné l'émergence à l'orée de l'an 2000 de la problématique de «la société du savoir». En gros, dans un monde où l'accès à l'information devient central, les technologies de l'information deviennent des enjeux majeurs. Et leur maîtrise, un outil de pouvoir.