Vladimir Makanine et la Tchétchénie : en avant… marché !

Par et

Lors de la remise du prix européen de littérature, en mars, il a lu un texte sur la délation en guise de discours. Dans Assan, le roman qu’il publie chez Gallimard, la guerre de Tchétchénie est vue par un commandant à la fois corrompu et humain. Vladimir Makanine, franc-tireur littéraire : entretien et extrait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ne dites pas à Vladimir Makanine qu’il est un « classique vivant », le terme qui revient si souvent à son propos. Ça le fait rire mais le fatigue vite : « non, vraiment pas ». Ni « dernier grand écrivain russe », même si Underground est probablement l’un des romans importants de la fin du XXe siècle. Même si ses titres, ses thèmes, sont autant de filiations avec les grands ancêtres, Pouchkine, Lermontov ou Tolstoï. À propos du Caucase, notamment : la pérennité littéraire, à elle seule, dit la pérennité d’un conflit (lire sous l’onglet Prolonger).