Face à une économie atone, «inventer une idéologie convivialiste»

Par

Face à l'épuisement des ressources écologiques et à l'essoufflement de la croissance économique qui touche l'Europe, le philosophe et fondateur du Mouvement anti-utilitariste en sciences sociales, Alain Caillé, propose un renouveau idéologique qui porterait le nom de convivialisme. Il prépare un manifeste. Deuxième volet de notre série d'entretiens de philosophie politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour Alain Caillé, fondateur de la revue du Mauss et auteur avec Marc Humbert, Serge Latouche et Patrick Viveret du récent petit livre De la convivialité (La Découverte, 2011), l'essoufflement de la croissance dans les pays occidentaux, ajouté à la crise écologique et l'épuisement des ressources naturelles, remet en cause le modèle de société productiviste qui a fondé le pacte démocratique du siècle dernier. Face à l'obligation de repenser notre façon de vivre ensemble, Alain Caillé constate l'émergence de courants alternatifs, des altermondialistes aux décroissants, qu'il se propose d'associer afin de constituer une matrice idéologique et politique. Il prépare ainsi un Pré-Manifeste du convivialisme, à paraître en octobre 2011.