Les dessous géopolitiques du nucléaire français

Faillite d’Areva, endettement record d’EDF, difficultés non surmontées du réacteur EPR : alors que la filière française de l’atome connaît une crise inédite et entre peut-être dans une nouvelle phase de son histoire, l'historienne américaine Gabrielle Hecht interroge les liens entre le système nucléaire français et l’identité nationale.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Faillite d’Areva, endettement record d’EDF, difficultés non surmontées du réacteur EPR : alors que la filière française de l’atome connaît une crise inédite et entre peut-être dans une nouvelle phase de son histoire, une historienne américaine interroge les liens entre le système nucléaire français et l’identité nationale. Elle parle du livre qu’elle a écrit à ce sujet, Le Rayonnement de la France, dans notre entretien vidéo.
Elle explique aussi en quoi le marché de l’uranium et sa géopolitique sont révélateurs des rapports de force entre les nations et ont contribué à façonner l’ordre du monde à partir des années 1950. C’est l’une des thèses qu’elle développe dans son dernier ouvrage : Uranium africain, une histoire globale.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié