La vie de diva du directeur de l’opéra de Lyon

Par Nicolas Barriquand (Mediacités-Lyon)

Hôtels de luxe, grands restaurants et week-ends sans justification professionnelle… Nos partenaires de Mediacités ont épluché les notes de frais de Serge Dorny, directeur de l’opéra de Lyon, qui s'élèvent en moyenne à plus de huit mille euros par mois. Le résultat laisse pantois, alors que les personnels de l'institution subissent des baisses de budget. Révélations et documents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mediacités-Lyon.– La scène ne manque pas de piquant… Le 16 mars, Serge Dorny, directeur de l’opéra national de Lyon, est auditionné par la commission « affaires culturelles » de la région Auvergne-Rhône-Alpes, un des financeurs de l’institution. L’élue écologiste Myriam Laïdouni-Denis le tance : pourquoi a-t-il « délocalisé » la fabrication des décors de certains spectacles à l’étranger au détriment de l’emploi local ? Passablement irrité, Serge Dorny s’érige en patron économe, attaché à une « utilisation responsable des deniers publics », selon la retranscription des débats.