Les sain(t)s principes brasséniens

Par

L’anarchisme de Georges Brassens, évolutif, n’eut rien d’une assignation à résidence idéologique. Ses chansons font figure de labyrinthe, où la piste chrétienne mène à tout sauf à Rome. D’où notre p’tite expédition herméneutique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Valeurs inactuelles ? Tout le monde se souvient de ces quelques douzaines de gaillardes, de leur crêpage de chignon légendaire au marché de Brive-la-Gaillarde à propos de bottes d’oignons. C’était dans « Hécatombe », qui parut initialement sous la forme d’un 78 tours voilà 69 ans, en 1952 :